Menu

Solutions Adiabiatiques en Bouches-du-Rhône France

L'Humidification adiabatique

 

Le principe d'humidification adiabatique consiste dans l'évaporation directe de l'eau dans l'air sans apport d'énergie de l'extérieur :
l'eau est finement atomisée pour augmenter la superficie d'echange est injectée dans le local

La chaleur nécessaire à l'évaporation n'est pas fournie par des sources extérieures mais par l'air humidifié lui-même, qui par conséquent refroidit.

Puisqu'il n'y a pas d'apport d'énergie thermique de l'extérieur, ce procédé est défini ADIABATIQUE.
La puissance électrique requise pour l'actionnement mécanique des humidificateurs adiabatiques est donc relativement réduite.

 

 

 

    Energie spécifique de rafraîchissement (q) et abaissement de température (température finale t2 - température initiale t1) que l'on peut obtenir en humidifiant de l'air adiabatiquement avec une efficacité de saturation Ŋ = 100 % en fonction de la température (t1) et de l'humidité relative ɸ1 initiales

 

Les applications :

● les environnements stériles/aseptisés/purs : salles propres, laboratoires…
● les établissements publics ou privés : résidences, hammams, musées, bibliothèques…

 


Les différents procédés pour l'Humidification adiabatique :

 

HUMIDISK 

le système centrifuge : nébulisation
en exploitant l’effet induit par un disque rotatif, le système pulvérise l’eau en fines gouttelettes qui peuvent
être facilement absorbées par l’air en l’humidifiant et le refroidissant à la fois

 

HUMIFOG 

 

le système avec eau présurisée : pulvérisation
Le système utilise une pompe volumétrique pour pressuriser l’eau qui est atomisée par des gicleurs
spéciaux en acier inox.

 

 

MC 

le système eau et air comprimé : atomisation
Le système utilise l’air comprimé pour atomiser l’eau en fines gouttelettes qui s’évaporent dans l’air en l’humidifiant et en le refroidissant

 

HUMISONIC 

le système à ultrasons : brumisation
Un transducteur piézoélectrique immergé dans l’eau convertit l’énergie électrique appliquée en vibration mécanique à haute fréquence. L’eau, à cause de sa masse, ne peut suivre cette oscillation mécanique et crée une vague de compression et une autre de dépression, pendant laquelle l’eau passe par les trous en
bouillant à basse température et pression en provoquant sur la superficie un brouillard très fin.